Ligue Europa : Arsenal brise la rêve du Stade Rennais

Après l’avantage acquis au match aller (3-1), les bretons ont montré leur limites sur le pelouse de l’Emirates Stadium. Leur rêve d’atteindre les quarts de finale de la Ligue Europa s’est arrêté sèchement face à des Gunners d’une froide efficacité (0-3).

Ultime représentants tricolores dans la course à l’Europe, après les éliminations successives du Paris-Saint-Germain (1-3 face à Manchester) et de Lyon (1-5 à Barcelone), les rennais ont subi la même sanction que leurs homologues de Ligue 1 : après un match aller réussi qui semblait lui avoir déblayé le chemin vers la qualification (3-1 au Rohazon Park), le SRFC n’a finalement pas tenu la distance au second round, dominé par des gunners réalistes à défaut d’être géniaux (0-3). Vite, trop vite, les bretons se sont laissé déborder par les anglais, ouvrant un boulevard à Aubameyang ; trop heureux d’ajuster Koubek dès la 5ème minute de jeu. A 1-0, aussi tôt dans le match, Arsenal réalisait l’entame parfaite et remettait son destin à l’endroit : dix minutes plus tard, le même Aubameyang profitait de la passivité de la défense rennaise pour trouver Maitland-Niles qui concluait de la tête (2-0, 15’). Coup de massue et double peine pour les hommes de Julien Stéphan car l’attaquant gabonais était en position de hors-jeu au départ de l’action. Mais la VAR, qui aurait dû servir les intérêts des visiteurs à ce moment-clé de la partie, n’a malheureusement pas droit de cité en Ligue Europa….

A vingt minutes du terme, Aubameyang, à la réception d’un centre de Kolasinac, portait l’estocade (3-0). Entre-temps, les rennais gardaient espoir, mais pêchaient par trop d’approximation et de frilosité, à l’image de Niang qui, au retour des vestiaires, écrasait une frappe vers une Cech attentif et bien placé pour détourner le ballon sur son poteau droit (47’). Ce fut bien la seule tentative nette des « rouge et noir », car ni Ben Harfa, ni Sarr ne retrouvaient leur lustre du match aller.
« On a été dominés dans l’intensité, les duels et la vitesse de jeu, surtout en première période » a réagi Julien Stéphan, « il est évident que le hors-jeu non signalé sur le deuxième but change beaucoup de choses. C’est le tournant du match. Arsenal, ce soir, c’était du niveau de la Ligue des Champions. Cette expérience malheureuse va permettre au club d’apprendre et de grandir».

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse